filage

CENTRE CULTUREL ALEXANDRE SOLJENITSYNE

GALERIE  ÉPHÉMÈRE

Nuit Diaphane

Trois coupoles dans la nuit ; un éclair zèbre le ciel.

Le Christ descend du ciel, Adam et Eve tendent leurs mains vers lui.

Que peut-il se passer en l’espace d’un éclair ?

Lorsque la foudre frappe, ouvre-t-elle la Terre ?

Et lorsque le Christ est descendu aux Limbes ne fut-ce pas une seconde d’éternité qui dure encore ?

Nuit Diaphane.JPG
Conte (1).jpg

Conte

L’icône de Saint Georges est couchée dans un pré parmi de hautes herbes. On voit de petites isbas vermoulues, un lac ou peut être une calme rivière s’étend juste derrière.

Des arbres couvrent un vallonnement sur l’autre rive. Et, haut dans le ciel au-dessus, un nuage a pris la forme du preux et galope au loin, enjambant les collines et s’élançant dans le monde du rêve et du conte.

Destin

Au premier plan une forme humaine, blanche, fantomatique, se présente devant un étroit passage entre de hauts bâtiments. Des poteaux avec des fils électriques se dressent, menaçant au dessus d’elle.

Sur le mur de droite apparaît La Vierge à l’Enfant. C’est une aide précieuse et un soutien indispensable sur la route de la vie lorsque le destin nous mène en des passages obscurs baignés d’ondes virtuelles et d’impulsions électriques.

Destin .jpg
Le Dégel.jpg

Le Dégel

Des bardanes, des fougères, des orties poussent en bas d’un mur solitaire, seul vestige d’une église détruite perdue dans la forêt. Le mur porte une ancienne fresque d’un cavalier. Au loin, par les chemins boueux du dégel, un homme à cheval sort de sous les arbres. Le cycle immuable des saisons relie ces deux cavaliers qui se rencontrent comme en miroir l’un de l’autre. 

Gethsémani

L’icône de la Sainte Face apparaît dans l’embrasure d’un portail brisé par des forces obscures. Des êtres fantastiques, des hommes-pinces, se ruent à l’intérieur. Depuis que le Christ a été saisi dans le Jardin de Gethsémani, la trahison et la violence contre Lui ne cessent de se répéter à travers l’Histoire dans les persécutions récurrentes que subit l'Église jusqu’à nos jours de par le monde. 

Gethsémani.jpg

Exposition YMCA-Press x Paul Kichilov

Nuit Diaphane

Exposition des gravures réalisées pour le livre Poèmes de Iouri Jivago de Boris Pasternak. Jusqu'au 30 avril 2021! Paul Kichilov sera présent le samedi 24 avril après-midi pour vous présenter ses œuvres. 

Cette exposition est constituée de deux séries de gravures.

Les unes sont en noir et blanc et sont présentent dans le livre, les autres en couleurs reprennent les mêmes compositions avec de subtiles variantes. Elles sont nées d’une réflexion menée à propos de la relation de l’image et du texte, des poèmes et des gravures.

L’illustration d’un recueil de poésies n’est pas une tâche aisée, surtout lorsqu’il s’agit d’un cycle comme celui de Pasternak.

Les images réalisées pour le livre, tout en faisant écho aux poèmes, ne devaient  pas entraver le chemin mystérieux qu’emprunte la poésie de l’esprit du poète au cœur du lecteur. Elles ne devaient donc être ni redondantes, ni directement illustratives. Refusant la solution abstraite qui m’est complètement étrangère il me fallait trouver une autre voie.. Leur présence devait être vivante et signifiante pour le lecteur. Et, pour cela elles devaient être libres comme l’est essentiellement le poète lui-même, tout en maintenant un rapport étroit d’amitié avec lui.

Je les ais inscrites dans un monde parallèle oscillant entre rêve et réalité. Je me suis inspiré des photographies que mon père Nicolas Kichilov a ramenées de ses expéditions avec les restaurateurs de la galerie Tretiakov dans une Russie soviétique aux villages désertés, aux églises détruites ou abandonnées au milieu d’un paysage à perte de vue de fleuves, de forêts et de plaines sous des ciels immenses, photographies qui ressemblent tant à celles prises par Soljenitsyne dans les mêmes années.

Je propose une équivalence des poèmes de Pasternak dans cet univers, cette Russie à l’abandon qu’il connaissait si bien lui aussi. Cette approche permet la mise en place d’un jeu subtil et varié dans les rapports entre paysages, icônes, rêve et réalité.

Cela permet à la série de gravures d’avoir une logique propre qui fait écho aux poèmes tout en ayant une certaine indépendance par rapport à eux. Le message chrétien y est particulièrement mis en relief. Mais, outre qu’il est extraordinairement présent et assumé dans une grande partie des poèmes eux-mêmes, ce monde en déshérence exclu toute dimension didactique ou prosélyte, proposant un espace mythique, ontologique qui l’apparente à celui de la poésie.

Paul Kichilov.

Informations : 

L'exposition se déroule actuellement au 11 rue de la montagne Sainte Geneviève, dans le 5ème arrondissement de Paris, au Centre culturel Alexandre Soljénitsyne, au second étage de la librairie des Editeurs Réunis.

Du mardi au samedi, de 10h à 18h30.

 
 
 
 
 
 
 

Les photos de mon père

Je me suis inspiré des photographies que mon père Nicolas Kichilov a ramenées de ses expéditions avec les restaurateurs de la galerie Tretiakov dans une Russie soviétique aux villages désertés, aux églises détruites ou abandonnées au milieu d’un paysage à perte de vue de fleuves, de forêts et de plaines sous des ciels immenses, photographies qui ressemblent tant à celles prises par Soljenitsyne dans les mêmes années.

filage

Esquisse pour Semaine Sainte

esquisse pour Semaine Sainte.jpeg
esquisse pour le Dégel.jpeg

Esquisse pour le Dégel

Boris_Pasternak_-_Poèmes_de_Iouri_Jivag

Boris Pasternak

Traduction

Hélène Henry

Connu dans le monde entier comme l'auteur du Docteur Jivago,

Boris Pasternak (1890-1960), prix Nobel de littérature en 1958, est d'abord un des grands poètes du 20e siècle. Son roman s'achève par un cycle poétique que le poète romancier attribue à son personnage et qu'il considérait lui-même comme la clef de sa vision de la création littéraire.

Frais de livraison offerts

 
 
 
filage

Paul Kichilov

Né en Russie en 1966 d’un père russe et d’une mère française. Arrivé en France en 1973. Après des études de mathématiques embrasse la voie artistique. Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en gravure en 1991. Premier Prix Européen de gravure en Italie en 1991 et 1996. Nombreuses expositions personnelles à Paris mais aussi Moscou et Athènes et nombreuses participations à des expositions collectives (France, Japon, Danemark…).

De 1995 à 1998, cours réguliers de danse contemporaine avec Karin Waehner à la Schola Cantorum. Cursus complet de sculpture à l’Ecole des Beaux Arts d’Athènes de 2002 à 2010. Création du Théâtre du Dessin Vivant, bilingue russe et français en 2012. Le dessin sous toutes ses formes, exprimé en particulier par la gravure aussi bien en noir et blanc ou en couleurs mais aussi le monotype est au cœur de son travail. La série des «Batailles», batailles intérieures, peut être considérée comme l’une de ses grandes lignes de force.

 

LES ÉDITEURS RÉUNIS,
ÉDITIONS YMCA-PRESS

CENTRE CULTUREL ALEXANDRE SOLJENITSYNE

Implantée au cœur du quartier latin depuis un demi-siècle, la librairie propose un vaste choix de livres neufs et d’occasion en russe et en français.

Vous y trouverez les grands auteurs de la littérature russe classique et moderne, des livres sur l’histoire et la civilisation russe, sur la pensée philosophique et la théologie orthodoxe, ainsi que des manuels, des dictionnaires et des guides pour vos voyages.


11 rue de la Montagne Sainte-Geneviève
75005 Paris, France

01 43 54 74 46

les-editeurs-reunis@orange.fr

Horaires d'ouverture :
La librairie est ouverte actuellement du Mardi au Samedi, de 10h à 18h30.
Elle ouvrira exceptionnellement les Dimanches 13 et 20 Décembre 2020, de 14h à 18h30.

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • SoundCloud - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc
  • Vkontakte - Cercle blanc

© 2020 Les Editeurs Réunis.

Nicolas Kichilov en expédition