Les ambiguïtés françaises face à la dissidence soviétique (2/2)

Les ambiguïtés françaises face à la dissidence soviétique : les chèvres, les choux et les canards sauvages.

Avec la libération de Léonid Pliouchtch, la gauche semble avoir enfin arraché à la droite la défense des libertés à l'Est. Dans Le Nouvel Observateur, Bernard Guetta raconte l'arrivée en Autriche de l'ex-prisonnier, dont la voix "portera aussi fort" que celle de Soljénitsyne, mais "pas dans la même direction". Léonid Pliouchtch est bouffi par les médicaments, il tient à peine sur ses jambes, mais ses premiers mots, prononcés avec peine, auraient été : "Vous savez, je suis communiste [61]."