Notes de voyage en Arménie

Gingko éditions, traduction Nilima Changkakoti, 208 pages. 

La paix soit avec vous, la dernière œuvre de Vassili Grossman, est à lire comme le testament d’un écrivain, le bilan de sa vie.

 

À l’automne 1961, Vassili Grossman, malade, désespéré par la saisie de son dernier roman Vie et destin, accepte de passer un mois et demi en Arménie pour travailler à la mise en forme littéraire d’un roman traduit de l’arménien. Sa tâche accomplie, il entreprend, le 30 décembre 1961, de rédiger ses “impressions arméniennes” ? Prenant le prétexte de “notes de voyage”, Vassili Grossman parle ici de ce qui lui tient le plus à cœur : le peuple, les gens “simples” pas si simples que cela, le martyre arménien (et parallèlement, le martyre juif), la foi, la poésie, l’art. Impossible en lisant ce livre, de ne pas songer à Vie et destin. Car tous les thèmes, tous les motifs y ont été puisés. Mais La paix soit avec vous, véritable “poème”, est un livre lumineux, empreint de lyrisme et de sérénité.

 

 

Au soir de sa vie, Vassili Grossman jette sur le monde et lui-même un regard plein de compassion et d’ironie mêlées. La joie l’emporte sur la souffrance, et la foi en la bonté sur l’amertume. Jamais l’auteur n’a montré tant d’abandon, jamais il n’a mis à nu, avec une telle sincérité, son âme et son corps. Refusant la suppression de certains passages où il évoque l’antisémitisme soviétique, Vassili Grossman ne verra pas la publication de son texte. Celui-ci ne paraîtra qu’après sa mort, en 1965 et 1967, avec, dans les deux cas, les coupures exigées. Il a fallu encore vingt ans pour que la censure soviétique autorise enfin la publication du texte intégral, tel qu’on pourra le lire ici dans sa traduction française.

La paix soit avec vous -Vassili Grossmann

10,00 €Prix